Accueil » Archives

Accueil » privacy

La vie sexuelle de Geneviève P.

15 novembre 2010 Edito 0 Commentaires
La vie sexuelle de Geneviève P.

Que fais-je en rentrant du travail, chez moi, le soir ? Cela ne vous regarde pas. C’est ma vie privée. Cela nous semble évident. Pourtant, les nouvelles générations auraient une autre conception de la vie privée. Prenons donc l’échantillon représentatif que nous avons sous la main. Mon fils de 12 ans, ça me revient, souhaitait apparaitre sous sa véritable identité dans le papier sur The social Network, pour pouvoir faire un lien de sa page Facebook. Si je l’accompagnais à son collège, il raserait les murs, mais dans la vie online, c’est sa notoriété qui prime sur sa pudeur. Mark Zuckerberg l’a proclamé, la vie privée n’existe plus.

Au Monaco Media Forum, le Davos des médias organisé par Publicis Live, Jeff Levick, président d’AOL, en a rajouté une couche :  « Nous nous creusons la tête sur des problèmes de cookies pendant que le public est en train de faire de l’exhibition complète de sa vie sur les réseaux sociaux. La vie privée est une vieille lune ». Alain Levy a également décliné la thématique, développée dans son livre. Il nous a expliqué que le concept de vie privée datait de 200 ans, quand les paysans sont montés à la ville. C’est aussi à cette période qu’est apparue la démocratie. A Sciences Po, au siècle dernier, notre professeur d’Histoire, M Berstein, nous enseignait  ce qui caractérise le totalitarisme : l’absence de frontière entre vie privée et vie publique.

OK, j’anticipe un peu le totalitarisme new wave que nous préparent Mark et Jeff. J’y vais, je plonge, j’ai trop envie. J’enfile mon sweat Gap et vous dis ce que je fais le soir, dans ma chambre, quand je rentre du travail, dans mon lit… Je… travaille, à CB Web, la suite. Si vous voulez la connaitre, connectez vous sur mon Facebook, mon Twitter ou mon Linkedin. Je préférerais les deux dernières solutions. Car je suis convaincue que si Zuckerberg persiste dans cette voie, Facebook va disparaitre. Et oui,  je crois encore à l’avenir de la démocratie. *

Geneviève Petit

*augure pour les cinq prochaines années : une guerre de religion, un combat de valeur dont le public sera l’arbitre. Sur cet terrain, il semble que la pieuvre Google, pour une fois, fasse bonne figure.

PS : Hier soir, CB News a reçu deux offres de reprises, chacune ne concernant qu’un nombre infime de salariés. Nous sommes en grève jusqu’à la séquence finale du tribunal jeudi. Un communiqué sera diffusé dans l’après-midi. C’est donc la dernière CB Webletter  que vous lisez. Stay tuned.

Tags : , , , , ,

Facebook aussi a une vie privée

Facebook aussi a une vie privée

Qui ?
Christian Hernandez, directeur business développement international Facebook

Quoi ?
Une interview vérité sur la question de la protection de la vie privée, l’une des thématiques centrales du Monaco Média forum 2010. Mais pas à propos de la nouvelle messageire, lancée trois jours plus tard. Facebook aussi a une vie privée.

Comment ?

« La vie privée n’existe plus » a dit Mark Zuckerberg. Alors la démocratie est en danger ?

Cette citation a été enlevée de son contexte, lors de la conférence Tech Crunch de janvier dernier. Mark parlait de la norme sociale. Chez nous, la protection de la vie privée est un souci majeur, car nous reposons sur la confiance de nos utilisateurs. Nous avons toujours voulu donner le contrôle à l’utilisateur sur les contenus qu’il souhaitait partager et avec qui. Le dialogue nous a fait comprendre qu’il fallait simplifier le système, car beaucoup de personnes comprenaient après coup que leur contenu était public alors qu’elles ne le souhaitaient pas. Nous sommes donc passés, à l’été dernier, de 26 paramètres de confidentialité à 3 : tout le monde, les amis uniquement, personne. Après cette simplification, 50 % de nos utilisateurs ont changé leurs paramètres de confidentialité. Depuis fin octobre 2010, les gens peuvent effacer d’un coup toutes les informations qui les concernent, sauf celle qui a été postée par quelqu’un d’autre (les photos) ou repartagée.

Il n’empêche que vous avez toujours un mouvement offensif sur le sujet, repoussant les barrières de la vie privée, pour revenir en arrière sous la pression des utilisateurs. Pourquoi ne pas proposer à votre utilisateur le choix d’adopter une de vos nouveautés, au lieu de lui imposer ?

Parce que dans les gènes de la plateforme, il y a cette envie de partager et de se connecter.

Selon Comscore, vous avez une part de marché de 24 % sur le display aux Etats-Unis en septembre. Mais e-Marketer estime que vous avez 9,5 % des dépenses publicitaires en display. D’où vient cette distorsion ?  Et quelle est votre part de marché en Europe ? … Lire la suite

Tags : , , , , ,

L’ergonoprivaciste vaincra

25 octobre 2010 Edito 0 Commentaires
L’ergonoprivaciste vaincra

Il y a un mois, place de l’Opéra : grande  campagne d’affichage sauvage devant l’opéra de Paris. On m’invite à flasher un code. Sans m’indiquer pourquoi. Professionnelle jusqu’au bout, je le fais, et atterris finalement sur un site mobile écrit en caractère 3 où je comprends vaguement que je pourrais éventuellement gagner des t-shirt en dye transfert. J’abandonne.
Il y a quinze jours, lancement de l’affichage interactif sur le réseau Decaux et Avenir. Les 4X3 m’invitent à télécharger l’appli U Snap. A aucun moment, on ne m’informe de ce que je trouverai, dans ces nouveaux territoires de communication.
A ce jour, le seul usage intéressant que j’ai des flashcodes, c’est à la station de bus, pour les horaires en temps réel quand la station n’est pas équipée d’écran. Mais c’est encore une technologie différente, qui nécessite le téléchargement d’une n-ieme application.

Il y a un mois, sortie en grande pompe de l’accord intersyndical sur les cookies. Mais rien qui s’adresse au public.
La semaine dernière, lecture du livre d’Alain Levy et découverte de cette vidéo américaine sur la pizza, qui m’alertent bien mieux que n’importe quel débat sur le droit à l’oubli.

Pourquoi rapprocher ergonomie et privacy ? Parce qu’il faudrait mettre l’utilisateur au centre, de l’ergonomie au marketing interactif. Il faudrait partir de ses requêtes sur Google pour bâtir un site, il faudrait instaurer un dialogue donnant-donnant sur ses données personnelles, comme Seth Godin le préconise depuis quinze ans. Bref, l’inclure dès l’origine comme l’élément central de toute stratégie interactive. Mais aujourd’hui, la plupart des test rooms sont à la plaine Saint Denis. Les architectes de l’information et autres ergonomes, qui sont les avocats des utilisateurs, font de l’ombre aux directeurs de la création.

Alors, poussez vous, laissez nous entrer, et mettez les ergonoprivacistes aux commandes…

Geneviève Petit

PS : Le 9 novembre prochain, CB Web le club fait le point sur le mobile, à l’heure de la sortie du Windows Phone et du panel Médiamétrie. Ceux qui ne savent pas comment interpréter les chiffres de leurs premières campagnes y trouveront des réponses, promis. Inscriptions ici.

PS2 : Où est passé Matthieu de Lesseux ? Le très médiatique patron de Duke a semble-t-il disparu depuis qu’il dirige DDB. Si quelqu’un a de ses nouvelles, qu’il nous appelle.

Tags : , ,

Alain Levy is watching Big Brother

Alain Levy is watching Big Brother

Qui ?
Alain Levy, pdg de Weborama.

Quoi ?
« Sur les traces de Big Brother« , paru chez l’Editeur en octobre 2010, dresse le panorama très documenté et pédagogique de la protection de la vie privée à l’ère du marketing interactif, de la génération Y et des cookies. Un sujet brulant : cette semaine, un développeur de Google développe Facebook disconnectGoogle reconnait avoir collecté des données personnelles via Street View et  Myspace est accusé d’avoir transmis les profils de ses utilisateurs à des annonceurs.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Le développement de notre industrie numérique ne peut pas ignorer la question de la vie privée. Il est difficile de voir clair sur ce sujet tant que les discussions sont brouillées par des propos caricaturaux.  D’un côté : « le big brother numérique nous mange le peu de vie privée qui nous restait » et de l’autre « la vie privée est un concept dépassé, cela n’existe plus ». Or, il existe un point d’équilibre entre ces deux positions. Il faut le trouver. Ce livre est une contribution à cette recherche.

Avez vous signé la charte du 9 octobre sur les cookies, pourquoi ?
Weborama est membre de l’IAB et du SRI, tous deux signataires du document.
Il est fondamental que les entreprises du domaine s’auto-régulent. Et il est encourageant que les syndicats représentant les annonceurs, les agences média, les régies soient présents.
Cela dit, sur ces sujets, et plus particulièrement sur celui, fondamental, du droit à l’oubli,  on se heurte aux positions radicales de Google (pour « effacer » ce qui ne vous plait pas sur Internet, changez de nom ) et de Facebook (il n’y a plus de vie privée). Et ce n’est pas à Paris qu’on convaincra ces deux acteurs clés de changer de position.

Les Américains communiquent auprès du public, avec cette vidéo très drôle et inquiétante, que font les Français ?
Le respect de la vie privée, quoi qu’en disent Google et Facebook, est une notion essentielle, un sujet qui suscite inquiétude et angoisse. Il faut plus de communication avec les internautes, avec le grand public. C’est aussi l’objet de mon livre.

Weborama informe le public sur ses pratiques, que donne le petit w sur les formats ?
Depuis le 1er janvier, notre petit W, intégré au format publicitaire et informant les internautes sur nos engagements en matière de protection de la vie privée, a recueilli plus de 10 millions de clics. Seuls 2000 se sont désengagés (opt-out), soit 0,02%. C’est une preuve qu’un dialogue peut s’engager entre les internautes et les acteurs du web, et que l’internaute, une fois informé, n’a pas de problème avec la publicité ciblée dont il sait qu’elle est nécessaire au développement des services gratuits qu’il apprécie.

Tags : , , , , , , ,

pasglop_OKTrès intéressante, la fonction « Ce que vos amis peuvent partager à propos de vous ». Globalement, un de vos amis peut utiliser tout de vous dans une appli ou un site viral. Le post de Pierre-Louis Fontaine, dg de CRM Company sur Facebook montre qu’il sait lire dans l’interminable nouvelle politique de privacy. Dont nous trouvons un écho inattendu avec l’appli limmy.com/biggest fan. Un tweet nous avait prévenu, cette appli était dégueu mais drôle. En fait, on n’a pas trouvé ça drôle de retrouver sa propre photo affichée sur l’ordinateur d’un homme en plein onanisme et on a trouvé ça dégueu, effectivement. Et ça nous donne froid dans le dos de penser que notre photo peut être utilisée comme cela, à son insu. Décochons d’urgence, donc…

    Tags : , ,

    commentaires récents

    • AZERTY: Sur un site, il y aussi ceci. "Il s'agit d'une agence de ...
    • reomie: Pas sympa les insultes. Le principal, c'est qu'il plaise à ...
    • Noyeux: Je suis confus d'avouer que je ne comprends pas la partie ce...
    • ado: c'est vraiment ringard ce site... 15h mon cul et genre vous...
    • gerald: Les 15 heures de travail derrière chaque article sont invisi...
    • gpetit: Merci à tous et chacun, chaque message reçu ici et dans ma b...
    • gpetit: Bonjour Hélène, J'ai rédigé cet édito avec mon coeur et dans...
    • Cyroul: Vas-y Geneviève, continue à nous faire rêver en refusant la ...

    Cookies

    Adhérer au Club

    Devenez membre et participez à nos rencontres professionnelles