Accueil » Fenêtre sur…

The Social Network vu par la Génération Y

The Social Network vu par la Génération Y
Qui?
Deux pré-ados de  12 ans, Achille (130 amis) et Raphaël (169 amis)
Quoi?
Leur critique du film The Social network.
Comment ?
« C’est l’histoire du patron de Facebook qui est un geek, il est solitaire. Il vole les photos de son université. Il passe au conseil de discipline et considère qu’on devrait lui être reconnaissant parce qu’il a piraté le système du collège. »

Et toi qu’en penses-tu ?
Raphaël : Je pense aussi qu’il a rendu service en montrant les failles. Mais il ne respecte pas beaucoup les filles.
Il a aussi un peu volé l’idée des autres.
Achille : Non les autres, leur idée était pas terrible. Il a fait un meilleur code et il a étendu leur idée.

Il vole des photos. Pensez vous que Facebook vous vole aussi votre intimité ?
Raphaël :Oui

Du coup vous faites attention à certaines choses ?
Achille : Quand je vois qu’il y a des gens que je ne connais pas je bloque. Je ne suis pas le seul, il y a 500 millions d’autres personnes. Ça protège. Je ne mets pas forcément la vérité. Dans « frères et soeurs », je mets mes amis, par exemple.
Raphael : j’ai changé mon nom de famille, pour ne pas qu’on me retrouve. On voit là où on va à l’école. Je fais en sorte que il n’y ait que mes amis qui puissent regarder certaines choses. Mon frère m’a installé les paramètres de confidentialité. Mon pote m’a montré comment les bloquer.
Achille : Je t’ai montré comment modifier la situation amoureuse.

A quoi vous sert Facebook ?
Achille : j’y passe une heure par jour.
Raphaël: j’y passe 20 minutes. Et une heure le week end.
Ca sert à parler à nos amis, en France et à l’étranger. C’est gratuit et c’est plus facile de trouver quelqu’un que sur MSN, on n’a pas besoin de son mail.
avoir 169 amis c’est pas très naturel. On a des potes et des connaissances.

Avez vous remarqué qu’il y avait de la pub ?
Raphael : il n’y en a pas beaucoup. Il y en a tout le temps à droite. C’est normal, pour qu’il puissent faire des bénéfices.

Vous avez déjà regardé la pub ?
Raphael et Achille : Non.

Quelles choses désagréables pourraient vous arriver à cause de Facebook ?
Raphael : Que je sois pdg d’une grosse entreprise et qu’on mette un pisteur qui trouve plein de chose sur moi, comme l’histoire de la poule qui mange du poulet dans le film.
et toi ?
Achille : Les mauvaises rencontres

Est-ce que le film a changé votre perception de Facebook?
Raphael : non. Mais celui de son créateur. On voit que c’est un super connard. Il préfère continuer son site et avoir plus de parts que son meilleur ami.
Achille : au début, il se fiche de l’argent, il donne son site sur la musique au lieu de le vendre à Microsoft. Mais à la fin il veut son fric.

Est-ce que c’est le film de votre génération ?
Raphael : On n’est pas concernés par l’histoire mais par Facebook.

Tags : , ,

Bienvenue dans la transmedia pride

Bienvenue dans la transmedia pride

Qui ?
Laurent Guérin, Dg de Citymoviz.

Quoi ?
Une tribune sur les programmes transmedia.

Comment ?
Au travers d’exemples choisis chez les producteurs pionniers ;« Le crossmedia, c’est 100 exemplaires d’un puzzle ayant une pièce unique, le transmedia, c’est 100 pièces différentes formant un puzzle unique.

Avec  l’internet, les chaînes de télévision ne sont plus les seules à pouvoir proposer et diffuser du divertissement vidéo, proposé également par les opérateurs mobiles et les réseaux sociaux, et produits également par de nouveaux entrants comme les marques… Philips a récemment invité les internautes à réaliser leur propres films avec dialogues imposés, pour vanter les mérites de son téléviseur 21:9 . BNP Paribas de son côté, a réussi un très beau coup en créant une websérie (Mes Colocs) et en déclinant son univers à tous niveaux (publicité, PLV en agences, site événementiel et éphémère dans Paris, projections,…).

Outre les marques, le nouvel écosystème brasse des radios , des acteurs du Net , Youtube, Dailymotion, Free, Msn, Yahoo, Allociné… et des opérateurs (Orange, SFR, Bouygues,…). Je me suis attaché aux expériences les plus innovantes, menées par les chaines de télévision anglo-saxonnes, avant de me pencher sur les premières expérimentations françaises.

- Avec son jeu “The Million Pound Drop” (un genre de “Qui veut gagner des millions” à l’envers : on dispose du magot d’1 million de Livres au départ du jeu, mais il ne faut pas le perdre), la chaîne anglaise Channel 4 a recruté l’ensemble de ses candidats via Facebook et Twitter. Objectif : faire exploser le buzz et booster l’engagement “en ligne”. En vous connectant sur le site internet de l’émission à l’heure de la diffusion, vous jouez aussi -l’argent est virtuel – et passez ainsi enfin du stade passif (“je l’avais dit que c’est le Prince de Galles qui a dit ça…”) au stade actif (vous misez et vous jouez en direct, en regardant l’émission). Rendez-vous le 25 octobre 2010 pour la saison 2, en vous connectant ici, pour ceux qui ont accès à Channel 4…
-De son côté, la chaîne américaine ABC a développé une application iPad autour de son émission “My Generation”. L’application permet d’interagir en direct avec le programme (votes, commentaires,…). Le slogan ne peut pas être plus explicite: “Change the way you watch TV”. Un écran dans les mains, un écran sur le mur. … Lire la suite

Tags : , , , , , ,

Charte sur les cookies : une coquille vide ?

Charte sur les cookies : une coquille vide ?

Qui ?
Julie Jacob, avocat à la cours spécialisée en droit des nouvelles technologies.

Quoi ?
L’exégèse de la charte sur les cookies signée par dix syndicats, dont la  Fevad, le Geste, l’UFMD, l’AACC, l’IAB, le SNCD, jeudi 30 septembre 2010, après 10 mois de travail. Ceux qui ont des doutes sur la recette des cookies peuvent réviser avec Yann Clayessen, d’ETO, dans une vidéo spécialement tournée pour CBWL. Pour l’avocate, « cette charte n’anticipe en rien la transposition de la directive européenne,  qui va intervenir en juin 2011 et prévoit que l’installation du cookie soit soumis à l’autorisation préalable de l’internaute (opt in) »

Comment ?
Les recommandations et le commentaire entre guillemets :

1. Informer les internautes sur l’existence de cookies et la possibilité de s’opposer à l’insertion de cookies sur son poste. « Rien de nouveau : c’est une obligation depuis la loi Informatique et Liberté, il faut depuis lors dans les entions légales donner le schéma à l’utilisateur pour retirer les cookies ».
2. Permettre aux internautes de choisir à qui et comment seront divulgués leur comportement de navigation : « Cela devient technique et je doute que les internautes puissent faire ce choix. » Même si depuis un an, des acteurs comme Weborama introduisent une zone cliquable dans leurs publicités ciblées qui renvoie à un espace d’explication, où les internautes peuvent se désinscrire.
3. Le rapprochement entre les comportements et les données personnelles. Quand ces données sont détenues par des acteurs qui n’appartiennent pas au même groupe, il faut l’ accord préalable de l’internaute : « Concrètement, c’est très difficile à l’heure des data exchange »
4. La durée de prise en compte des cookies passe à 60 jours maxi  : « cela suite lé préconistiaon du forum des droits de l’Internet »
5. La protection des mineurs : les signataires s’engagent à ne pas faire de catégories pour les internautes de moins de 13 ans. « Pour avoir beaucoup travaillé sur les jeux en ligne, le contrôle de l’âge ne peut se faire que par l’envoi de la photocopie de la pièce d’identité ou son scan ».
6. Mettre en place un plafonnement de capping (nombre de fois où la publicité est vue par l’internaute. Les professionnels ne s’engagent pas sur un montant maximal, alors que la fréquence d’affichage des pub ciblées est l’une des plaintes les plus importantes du public.

Tags : , , , , , , ,

Automobile : tracer du Net à la concession

Automobile : tracer du Net à la concession

Qui ?
Philippe Besnard, dg Europe de Specific Media en France.

Quoi ?
Une tribune sur la communication interactive du secteur auto, qui tombe à pic, au moment du Mondial.

Comment ?
« Le mondial de l’automobile nous offre l’occasion de faire le point sur la manière dont ont évolué les pratiques des constructeurs en termes de marketing digital. Dans un secteur où il se vend moins de 200,000 produits par mois (VN), et dans un processus de décision d’achat relativement lent (plusieurs semaines) il est critique de détecter les populations réellement intentionnistes et de mesurer les effets des campagnes de publicité en croisant les différentes bases de données. Les constructeurs automobiles ont été les premiers à recourir massivement au ciblage comportemental afin de mieux concentrer leurs investissements sur les réels intentionnistes et à pouvoir alimenter le CRM et la mesure de performance d’un bout à l’autre de la chaîne. Ils sont aujourd’hui les premiers à analyser en détail et sur le terrain les effets de leurs campagnes de publicités sur Internet, mais aussi en comparaison des autres médias. Partons d’une anodine question d’un concessionnaire qui vous demande comment vous avez connu cette voiture, ou par quel moyen vous avez su que la marque en question faisait une opération portes ouvertes. Cela n’a l’air de rien, et pourtant votre réponse pourrait changer la façon dont toutes les marques gèrent leurs investissements média. En effet, les marques automobiles et leurs agences média améliorent sans cesse leur mesure d’efficacité en prenant en compte les remontées terrain, autrement dit les informations que collectent les équipes commerciales confrontées aux clients finaux. La capacité du web à générer des actions quantifiables et prévisibles ; qu’il s’agisse de demandes de documentation, prises de rendez vous, ou bien de trafic en concession, pousse chaque constructeur à disposer à présent de « metrics » précises lui permettant de piloter le coût et l’efficacité de ses actions promotionnelles. Point intéressant, les constructeurs et leurs agences media ont développé des modèles sophistiqués permettant d’évaluer la contribution de leurs différents partenaires média aux actions recensées, dans une logique « d’exposure to conversion » au-delà de la simple dimension « post click ». Nous parlons donc bien de mesure d’efficacité de l’exposition publicitaire à la vente d’un véhicule et certaines marques constituant ainsi un avantage concurrentiel clair et stratégique. Et pour cause, en une dizaine d’années le processus de décision d’achat d’une automobile est lentement et inexorablement sorti du monde réel pour s’installer durablement dans le monde virtuel : Internet. Dans le secteur automobile, il faut en moyenne un peu plus de 14 semaines pour qu’une intention d’achat se transforme en bon de commande, de plus ces intentionnistes ne feront en moyen que 1,3 visite en concession avant de se décider définitivement. Autant dire qu’un prospect qui part d’une concession sans signer est un prospect définitivement perdu. Pour un futur acheteur d’automobile aujourd’hui, tout se passe sur Internet.

Nicolas Mignot

Tags : , , , , , , , , ,

Uniqlo ouvre la voie au Social CRM

Uniqlo ouvre la voie au Social CRM

Quoi ?
L’atelier CB Web Le Club du 15 septembre 2010, « Du CRM au Social Relationship Management », en partenariat avec La Poste. Maryse Mougin a rappelé que son métier est  la relation client : « Nous n’avons pas encore d’offre dans les médias sociaux. Cette session va nous apporter quelques réponses aux questions que nous nous posons ».

Qui ?
Maryse Mougin – directrice de la relation client Groupe La Poste
Stéphane Galienni – Pdg Balistik*Art
Sandrine Plasseraud – dg de We Are Social
Orianne Garcia – directrice marketing Glam Media
Bjorn Cassier – Pdg The Insiders. Retrouvez leurs présentations et le podcast audio sur l’espace du Club.

Comment ?
Stéphane Galienni a rappelé l’importance du community management : « si vous avez une page Facebook mais personne derrière qui l’entretient, ça ne sert à rien, car ce qui compte ce n’est pas les 1 300 000 fans de Vuitton, mais le millier qui interagit ». Certains fans sont aussi puissants que des marques, ou des médias, à l’image de Michelle Phan qui peut avoir des millions de vues sur ses vidéos où elle commente des cosmétiques (Lancôme vient de signer avec elle). Par son action sur les réseaux sociaux, Dior a multiplié par 6 le trafic sur son site en un mois et augmenté de 43% les ventes du sac Lady Dior. Mais « aimer » n’est pas forcément synonyme d’acheter. Pour transformer les fans en acheteurs, il y deux moyens : soit en attirant le fan vers un e-store, soit vers un magasin. Dans ce secteur, Skoda ou Uniqlo se distinguent, en faisant bénéficier les twitters de réduction « avec un risque de protestation, car ces opérations peuvent être ressenties comme du spam ». Autre tendance : la géolocalisation, qui permet de faire émerger de nouveaux ambassadeurs et d’attirer de nouveaux consommateurs. L’association du web social et du mobile est particulièrement prometteur pour les marques. Un retail 2.0 se dessine à l’horizon, associant web social, QR codes, m-coupon et bornes interactives en magasin.

Sandrine Plasseraud : … Lire la suite

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

commentaires récents

  • Yoann Romano: Article intéressant. A mon avis la grande force de Facebook ...
  • Tegan Buttke: Thank you for your awsome article. I'll keep an observation ...
  • Lanita Sethi: Thank you regarding the awsome article. I'm going to keep an...
  • Colombe: Nous sommes une grande marque de luxe et avons testé 4 acteu...
  • AZERTY: Sur un site, il y aussi ceci. "Il s'agit d'une agence de ...
  • reomie: Pas sympa les insultes. Le principal, c'est qu'il plaise à ...
  • Noyeux: Je suis confus d'avouer que je ne comprends pas la partie ce...
  • gerald: Les 15 heures de travail derrière chaque article sont invisi...

Cookies

Adhérer au Club

Devenez membre et participez à nos rencontres professionnelles
  • L'opération 1 mds de PAPpour la Tunisie marche très bien sauf auprès des médias classiques. Bravo à Patrick Robin, honte à ceux là ?
  • en route pour netexplorateur, pour découvrir de nouvelles amériques
  • I'm using Viber to make free phone calls on my iPhone http://t.co/JaNNAub via
  • autre adresse de Clay Shirky ce matin: http://www.seeclickfix.com/citizens, où les citoyens évoquent leurs préoccupations locales
  • Bonnes adresses de Clay Shirky ce matin http://codeforamerica.org/ , huggy les bons tuyaux des villes US
  • F. Pisani aka , de retour en France, va faire le tour du monde de l'usage des techno de l'info et cherche sponsors