Accueil » Edito

La vie sexuelle de Geneviève P.

15 novembre 2010 Edito 1 Commentaire
La vie sexuelle de Geneviève P.

Que fais-je en rentrant du travail, chez moi, le soir ? Cela ne vous regarde pas. C’est ma vie privée. Cela nous semble évident. Pourtant, les nouvelles générations auraient une autre conception de la vie privée. Prenons donc l’échantillon représentatif que nous avons sous la main. Mon fils de 12 ans, ça me revient, souhaitait apparaitre sous sa véritable identité dans le papier sur The social Network, pour pouvoir faire un lien de sa page Facebook. Si je l’accompagnais à son collège, il raserait les murs, mais dans la vie online, c’est sa notoriété qui prime sur sa pudeur. Mark Zuckerberg l’a proclamé, la vie privée n’existe plus.

Au Monaco Media Forum, le Davos des médias organisé par Publicis Live, Jeff Levick, président d’AOL, en a rajouté une couche :  « Nous nous creusons la tête sur des problèmes de cookies pendant que le public est en train de faire de l’exhibition complète de sa vie sur les réseaux sociaux. La vie privée est une vieille lune ». Alain Levy a également décliné la thématique, développée dans son livre. Il nous a expliqué que le concept de vie privée datait de 200 ans, quand les paysans sont montés à la ville. C’est aussi à cette période qu’est apparue la démocratie. A Sciences Po, au siècle dernier, notre professeur d’Histoire, M Berstein, nous enseignait  ce qui caractérise le totalitarisme : l’absence de frontière entre vie privée et vie publique.

OK, j’anticipe un peu le totalitarisme new wave que nous préparent Mark et Jeff. J’y vais, je plonge, j’ai trop envie. J’enfile mon sweat Gap et vous dis ce que je fais le soir, dans ma chambre, quand je rentre du travail, dans mon lit… Je… travaille, à CB Web, la suite. Si vous voulez la connaitre, connectez vous sur mon Facebook, mon Twitter ou mon Linkedin. Je préférerais les deux dernières solutions. Car je suis convaincue que si Zuckerberg persiste dans cette voie, Facebook va disparaitre. Et oui,  je crois encore à l’avenir de la démocratie. *

Geneviève Petit

*augure pour les cinq prochaines années : une guerre de religion, un combat de valeur dont le public sera l’arbitre. Sur cet terrain, il semble que la pieuvre Google, pour une fois, fasse bonne figure.

PS : Hier soir, CB News a reçu deux offres de reprises, chacune ne concernant qu’un nombre infime de salariés. Nous sommes en grève jusqu’à la séquence finale du tribunal jeudi. Un communiqué sera diffusé dans l’après-midi. C’est donc la dernière CB Webletter  que vous lisez. Stay tuned.

Tags : , , , , ,

Toutes ses dents

8 novembre 2010 Edito 5 Commentaires
Toutes ses dents
Il y a un an, jour pour jour, naissait le journal que vous avez entre les mains. Dans la douleur : l’hébergement était sous-dimensionné, nous n’avions pas anticipé un tel succès et le site a planté pendant deux jours. Le groupe Facebook de 2 000 personnes (une page fan a pris le relais depuis), venues là spontanément, a été notre hub pour vous informer de la remise en route du site, qui plantait de nouveau, une heure plus tard. Derrière l’écran, des gens. Un projet développé en trois mois, sans étude de marché, avec l’entière confiance de Christian Blachas et de Margareth Figueiredo.  Nous étions forts d’ une conviction : la révolution numérique avait besoin de traduction simultanée. Il fallait organiser l’atterrissage des technologies dans la communication. Une vision partagée depuis, à l’exemple des Echos qui a fusionné ses pages technologie et communication en septembre dernier. Nous voulions des exemples, des chiffres, des interactions, une web télé (merci Entrecom), un fil Twitter, un groupe puis une page Facebook, puis un club (merci Daniel, Vanessa, nos partenaires), assorti d’un espace de conversation sur blueKiwi.
Ce jour là, verte comme mon logo, Blob  le poulpe cyclope*, qui incarne pour moi l’interactivité avec toutes ses tentacules, vue par mon seul œil (et celui de Nicolas Daghero puis Benoit Zante, mes deux chers stagiaires), j’observais mon public professionnel derrière la vitre. Et il remuait.
C’était ma grande crainte : me retrouver face à vous, en direct. Jusque là abritée par l’autorité du papier dans l’exercice de mon métier, il fallait maintenant que je compose  avec vous. Et d’abord, alliez-vous même seulement l’ouvrir, cette première lettre ?
Et j’ai vécu 365 jours d’idylle. Car vous avez répondu, en masse (25 000 à 30 000 lecteurs par semaine pour la newsletter, 5 000 de plus sur le site) : pas une semaine sans que vous n’encouragiez, n’enrichissiez le site de vos commentaires. Vous vouliez des coups de gueule, de la subjectivité. Vous aimiez quand nous racontions que Martin Sorrel oubliait son micro dans une conférence axée sur le dialogue, qu’il n’était entendu que de lui même. Vous saviez comme moi que nous entrions dans une époque où le roi était nu.
Grand soleil, donc, avec quelques nuages. J’ai détesté les lynchages à la souris, ces « clash » de personnes, cachées derrière leurs écrans, qui livrent des noms, des individus, en pâture. Et cette semaine encore, je suis sortie de moi en lisant un twitt se demandant qui de CB News ou de Sakineh allait mourir le premier. Pour une fois, l’auteur de ces propos décérébrés n’était pas anonyme. Vous pourrez donc constater qu’il y a bien des gens pour traduire leurs pets mentaux en écrits.

Alors, en cette date anniversaire, je vous le demande : que fait -on ? Quelle est l’étape suivante ? Écrivez moi pour me la raconter.

Geneviève Petit

*sept mois plus tard, Blob (c’est son nom) était l’heureux papa de Paul, un enfant ultravoyant, né en Afrique du Sud d’une maman footballeuse.

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La dentelière du Net, Lacoste en braille

2 novembre 2010 Edito 1 Commentaire
La dentelière du Net, Lacoste en braille

Extraordinaire, l’approche de My Little Paris. Discrètement, à la manière d’un artisan, la fondatrice a créé son média. Une newsletter pensée exclusivement pour son lecteur, avec des publicités qui s’insèrent dans une charte intime comme un écrin. Un peu ce que l’Égoïste avait créé, du temps de la presse papier. L’approche haute couture s’applique aux bons plans parisiens, mais aussi à plein d’autres sujets : My Little pense petit, et vertical. Une approche inouïe, à l’heure où les sites éditoriaux sans véritable ligne se développent tous azimuts, dans une course à l’audience stérile.

A contre courant également de BETC et Lacoste, cette semaine, pour une conférence de presse façon « c’était demain ». La nouvelle campagne de publicité était révélée deux mois avant sa sortie, pour que les mensuels féminins s’y intéressent. Dans l’assistance, un jeune journaliste de CB Web a le réflexe Twitter. Au bout d’une heure la marque annonce l’embargo. Épilogue palpitant le lendemain du twit fatal : nous avons dû expliquer en long, en large et en travers qu’aujourd’hui, la notion d’embargo n’avait plus de sens. Brice Hortefeux a eu ses auvergnats, Lacoste a eu la CB Webletter pour se plonger dans le 21eme siècle.

Alors, pour ceux qui se demandent comment les mensuels pourront continuer à écrire des actualités à l’heure d’internet, nous avons une little réponse : une petite newsletter illustrée, à accès sécurisé, avec la nouvelle signature Lacoste, « unconventional chic », en braille.

Geneviève Petit

Tags : , , ,

L’ergonoprivaciste vaincra

25 octobre 2010 Edito 0 Commentaires
L’ergonoprivaciste vaincra

Il y a un mois, place de l’Opéra : grande  campagne d’affichage sauvage devant l’opéra de Paris. On m’invite à flasher un code. Sans m’indiquer pourquoi. Professionnelle jusqu’au bout, je le fais, et atterris finalement sur un site mobile écrit en caractère 3 où je comprends vaguement que je pourrais éventuellement gagner des t-shirt en dye transfert. J’abandonne.
Il y a quinze jours, lancement de l’affichage interactif sur le réseau Decaux et Avenir. Les 4X3 m’invitent à télécharger l’appli U Snap. A aucun moment, on ne m’informe de ce que je trouverai, dans ces nouveaux territoires de communication.
A ce jour, le seul usage intéressant que j’ai des flashcodes, c’est à la station de bus, pour les horaires en temps réel quand la station n’est pas équipée d’écran. Mais c’est encore une technologie différente, qui nécessite le téléchargement d’une n-ieme application.

Il y a un mois, sortie en grande pompe de l’accord intersyndical sur les cookies. Mais rien qui s’adresse au public.
La semaine dernière, lecture du livre d’Alain Levy et découverte de cette vidéo américaine sur la pizza, qui m’alertent bien mieux que n’importe quel débat sur le droit à l’oubli.

Pourquoi rapprocher ergonomie et privacy ? Parce qu’il faudrait mettre l’utilisateur au centre, de l’ergonomie au marketing interactif. Il faudrait partir de ses requêtes sur Google pour bâtir un site, il faudrait instaurer un dialogue donnant-donnant sur ses données personnelles, comme Seth Godin le préconise depuis quinze ans. Bref, l’inclure dès l’origine comme l’élément central de toute stratégie interactive. Mais aujourd’hui, la plupart des test rooms sont à la plaine Saint Denis. Les architectes de l’information et autres ergonomes, qui sont les avocats des utilisateurs, font de l’ombre aux directeurs de la création.

Alors, poussez vous, laissez nous entrer, et mettez les ergonoprivacistes aux commandes…

Geneviève Petit

PS : Le 9 novembre prochain, CB Web le club fait le point sur le mobile, à l’heure de la sortie du Windows Phone et du panel Médiamétrie. Ceux qui ne savent pas comment interpréter les chiffres de leurs premières campagnes y trouveront des réponses, promis. Inscriptions ici.

PS2 : Où est passé Matthieu de Lesseux ? Le très médiatique patron de Duke a semble-t-il disparu depuis qu’il dirige DDB. Si quelqu’un a de ses nouvelles, qu’il nous appelle.

Tags : , ,

Création : entre excellence et humiliation

18 octobre 2010 Edito 1 Commentaire
Création : entre excellence et humiliation

Wow : cette semaine, le net s’agite sur le petit frenchie qui a signé les photos cachées de Michael Jackson, et c’est une agence média  française, Omnicom Media Group, qui orchestre le buzz pour faire de la vente des albums et des photos le tiroir-caisse du siècle.

Chabaah : sur les 20 projets sélectionnés par Microsoft dans le monde entier, 5 sont Français. Le 15 septembre dernier, les Américains s’extasiaient sur la créativité française, illustrée par des agences comme Soleil Noir, le groupe Reflect ou la Surprise.

Plouf :  la France n’est pas du tout perçue comme créative. « La France est perdue dans le paysage mondial. Le palmarès des DA est centré sur les médias traditionnels et a fermé les frontières. Il n’existe plus de prix d’envergure consacré à la création sur le sol français ». Autre explication de cette très discrète excellence française : la culture locale. Ici, les agences n’affichent pas les hot shop avec lesquelles elles travaillent, alors que des acteurs comme Crispin Porter + Bogusky s’attachent toujours à mettre en lumière ses partenaires créatifs. En France, on méprise les petits. Les journalistes ont du mal à parler des toutes petites structures, qui parfois ont un rayonnement international. CB Webletter a été bien seule à souligner la performance d’Uzik, récompensée aux Webby Awards. Cette façon d’asservir la création est délétère, à l’heure des Ad networks et de la télé interactive, la création est centrale pour générer de la performance et des ventes. Aujourd’hui plus que jamais, il est temps d’honorer nos prophètes. Amen

Geneviève Petit

PS : le 9 novembre, révélation cosmique de la mesure d’audience qui transforme le mobile en média. Un atelier de CB Web le Club très spécial, en trois coups de gong, et des places limitées à acheter ici.

Tags : ,

commentaires récents

  • Yoann Romano: Article intéressant. A mon avis la grande force de Facebook ...
  • Tegan Buttke: Thank you for your awsome article. I'll keep an observation ...
  • Lanita Sethi: Thank you regarding the awsome article. I'm going to keep an...
  • Colombe: Nous sommes une grande marque de luxe et avons testé 4 acteu...
  • AZERTY: Sur un site, il y aussi ceci. "Il s'agit d'une agence de ...
  • reomie: Pas sympa les insultes. Le principal, c'est qu'il plaise à ...
  • Noyeux: Je suis confus d'avouer que je ne comprends pas la partie ce...
  • gerald: Les 15 heures de travail derrière chaque article sont invisi...

Cookies

Adhérer au Club

Devenez membre et participez à nos rencontres professionnelles
  • le futur est la raison pour laquelle nous votons, pub du parti du peuple suédois, pays où les politiques ont des neurones http://ht.ly/3IqkM
  • Jeudi matin, très beau plateau chez OMG à Boulogne, sur la vidéo, Inscrivez vous, pour cette fois c'est gratuit http://on.fb.me/h2yUQe
  • Vu sur Quora : 20 % des check in sur Foursquare sont poussés sur Twitter et Facebook. Tout ça devient un grand potlatch
  • une minute de silence pour qui rame dans le transports parisiens
  • passe donc du post au nouvel obs, merci@gillesbruno
  • Je n'irai plus au quai des marques boulevard Raspail à Paris, ils sont trop désagréables