Accueil » branding

Les flashcodes jugés par leurs clients

8 novembre 2010 Actu, branding 1 Commentaire
Les flashcodes jugés par leurs clients

Qui ?
Christophe Bourez, de Milpix, Laurent T, de Mobile Ad et Etienne M, directeur marketing anonyme.

Quoi ?
Les réactions à notre article « Flashcode : 1ers excès de vitesse » du 25 octobre 2010, sur la multiplicité des formats et l’oubli du consommateur final.

Comment ?

Etienne M : « Je trouve très bien d’avoir plusieurs acteurs sur la reconnaissance des images et que Google ne soit pas unique. Je vois que le marché se développe.

Je suis directeur marketing dans une grosse structure et il est clair que notre responsabilité en tant qu’annonceur est de concevoir intelligemment le message d’interactivité avec nos pubs et promos. Le service Doog permet d’y indexer nos propres documents et fonctionne très bien. Il est moins fermé que U-Snap (nous sommes l’un des premiers a l’avoir testé, à vous de trouver) qui ne fonctionne que pour l’affichage.

Autre point est que Doog est très compétitif et ils disposent d’API pour intégrer leur techno en marque blanche dans nos applis. Ce n’est pas le fait de télécharger une deuxième ou troisième application pour l’utilisateur qui est important, mais bien que cet utilisateur télécharge notre appli iPhone et Android à notre marque ! Doog le permet, pas U-Snap. Je fais un peu (beaucoup?) l’éloge de Doog ici, mais allez les voir, vous serez surpris. L’équipe a non seulement des compétences techniques indéniables, mais ce sont d’excellent conseils en marketing opérationnel pour ce qui concerne la performance des campagnes interactives de leurs clients… »

Christophe Bourez : « Les affiches de la Ville de Paris sont interactives depuis 1 an maintenant. L’appli Pixee, disponible sur iPhone et Android, rend les affiches interactives des musées de la Ville de Paris, du musée du quai Branly, du musée d’Orsay, du ministère de la Culture… Vous avez nos logos sur toutes les affiches, même JC Decaux.
JCDecaux a lancé U snap pour riposter à Pixee. Pixee a été développé avec la notion de service : Bande Annonce de tous les films à l’affiche, réservation de 60 000 spectacles en France, tous les musées de la Ville etc. Pour le reste, le logo + le service à la clé signale le service lorsqu’il ne fait pas partie des 3 précédents.

Le 15 novembre nous lançons Pixee 4 avec un clip publicitaire type Apple pour l’iPhone décliné suivant les secteurs avec une campagne à la clé.
- sur les écrans de cinéma UGC et leur newsletter
- sur tous les écrans multimédia des Fnac de France pendant 3 fois 15 jours, avec un e-mailing relais à 1m200 cibles CSP+ consommatrices de spectacles
- aux Rencontres du Cinéma de la Montagne à Grenoble en partenariat avec la marque ABK et EscaladeMag,
- auprès du public des expos des musées de la Ville de Paris,
- le pôle de compétitivité Imaginove de la région de Lyon
- peut-être d’autres partenaires pour la promotion de leurs services. »

Laurent T : « Nous travaillons depuis plusieurs années sur le codes à lecture optiques (2D: Datamatrix, QRCodes; 1D: EAN, UPC, CIP…). Il ne s’agit pas d’opposer une technologie à une autre mais de comprendre la complémentarité de chacune. … Lire la suite

Tags : , , , , , , ,

Le web, plus efficace que l’huile de poisson pour mémoriser la pub

2 novembre 2010 Actu, branding 0 Commentaires
Le web, plus efficace que l’huile de poisson pour mémoriser la pub

Qui ?
Yann Crouan, directeur marketing de Canal + Régie.

Quoi ?
Une étude de branding, pour tester l’apport du web en termes de mémorisation, en fonction de la durée d’exposition aux messages,  sur des gros annonceurs télé (600 GRP). Alenty mesure l’exposition et Mediamento interroge sur les traces mémorielles.

Combien ?
Sur une base de 100 personnes non exposés au web (tout le monde étant exposé à la campagne massive sur les autres médias), la contribution mémorielle du Web est de 15 %. Cela dépend évidemment des formats : le pre roll vidéo, diffusé avant la catch up, par exemple, avec le son, a +23% de mémorisation à 2 de répétition. Le format flash a un gain de mémorisation de 11 %, à 8 de répétition.

« Plus il y a de contacts sur le web et  de temps d’exposition à cette campagne, plus le souvenir s’améliore » explique Yann Crouan. Une bonne nouvelle pour la régie qui commercialise depuis février 2009 le GEP (garantie d’expo pub) : temps d’exposition pondéré par la surface visible.

Autre enseignement très important : il y a saturation au delà de quatre contacts. « Ce qui semble être une règle sur tous les médias ». Autre enseignement, inattendu, de l’étude : il faut renouveler les campagnes au sein d’un même écran. Une même campagne vue plusieurs fois sur une même page. Un vingt secondes joué trois fois sur une page où l’internaute passe une minute, par exemple, voit diminuer son impact. « C’est la surprise de cette étude, pour nous. Nous avons décidé d’afficher les pubs à la Decaux, mais nous sommes très rares à le faire. L’internaute semble nous donner raison. »

Le taux de complétion est également très important : un individu qui n’a vu que 50 % du temps du spot ne le retient pas.  Enfin, l’environnement média joue : une pub Canal + avec le même niveau de répétition, est deux fois plus mémorisée qu’ailleurs.

Tags : , , , ,

Flashcode : 1ers excès de vitesse

25 octobre 2010 Actu, branding 4 Commentaires
Flashcode : 1ers excès de vitesse

Quoi ?
La nouvelle génération de flashcode à reconnaissance d’images, avec Usnap, développé par Telequid pour rendre interactives les affiches JC Decaux, et Direct Flash développée par Doog pour Direct Matin. A la différence des QR codes qui reposent sur des tags, ces nouveaux formats permettent de reconnaitre n’importe quel visuel.

Comment ?
Les deux technologies sont similaires : via une application iPhone à télécharger, l’utilisateur prend une photo d’un article de Direct Matin ou d’une affiche Decaux et accède à des contenus interactifs sur son mobile.
Direct Flash permet de lier un article sur l’affaire du petit Grégory à une vidéo de l’INA ou un article du PSG au site du club. USnap permet à Cerruti de renvoyer vers une interview de Marc Lavoine, l’égérie du parfum Cerruti 1881, ou à Carrefour, sur l’affiche en cours de comparaison avec les prix de Leader price, de créer du trafic sur son comparateur de prix. Mais au delà de l’effet-curiosité des premières campagnes, le service risque vite d’apparaitre comme un gadget. A charge pour les annonceurs d’innover pour se démarquer, mais surtout de faire preuve de pédagogie pour promouvoir le service.
Chez JC Decaux, on nous explique que photographier les affiches « va devenir très vite un réflexe dans les mois qui viennent ». A terme, les passants ne se demanderont plus si l’affiche qu’ils ont sous les yeux est interactive, car toutes le seront.

Mais avec ces deux technologies propriétaires, se pose à nouveau le problème des formats, déjà rencontré pour les QR codes (lire la tribune de Vincent Herman). Pour l’utilisateur, il faut télécharger une application pour chaque technologie. La solution pourrait venir de Goggle, le service de reconnaissance d’image proposé par Google.

Benoit Zante

Tags : , , , , , , , , , , , ,

Ils ressuscitent Michael Jackson

18 octobre 2010 Actu, branding 2 Commentaires
Ils ressuscitent Michael Jackson

Qui ?
Arno Bani, photographe qui a passé les trois dernières semaines à signer 8 000 livres de photo de Michael Jackson (édition Le Chêne, Hachette) et Raphaël Aflalo, dg d’Omnicom Media Group en charge du digital.

Quoi ?
La résurrection de Michael Jackson sous forme de nouvelles photos. Les téléspectateurs ou les lecteurs de Paris Match connaissent aujourd’hui ce conte de fées moderne (Patricia Goldman a géré les RP). En 2000, Arno Bani, alors jeune photographe de 23 ans avait été contacté par les collaborateurs du chanteur, qui avait flashé sur une couverture du Sunday Times. Les photos devaient servir à la couverture d’Invincible. Mais finalement elles n’ont pas été choisies, (Michael Jackson est alors en pleine guerre de droits avec Sony sur le catalogue des Beatles) ni exploitées par Sony pendant dix ans. Avant l’été, le photographe a donc récupéré un véritable trésor dans le coffre fort d’une banque du Sud de la France. La vente aux enchères est confiée à Pierre Bergé. Mais Raphael Aflalo, un ami d’ami du photographe, le convainc qu’il y a beaucoup de choses à faire sur Internet pour amplifier la réussite de cette opération en deux temps (vente de livres et ventes aux enchères).

Combien ? … Lire la suite

Tags : , , , , ,

Comment Coca a ravi à Sony l’hymne du Mondial

11 octobre 2010 Actu, branding 0 Commentaires
Comment Coca a ravi à Sony l’hymne du Mondial

Qui ?
Emmanuel Seugé, directeur marketing sport et entertainement de Coca Cola au niveau mondial, un Français qui travaille au QG de Coca à Atlanta.

Âgé de 34 ans, Emmanuel Seugé est diplômé de l’ESCP et a mené toute sa carrière chez Coca-Cola, d’abord en France puis aux Etats-Unis depuis 2005. Dans un premier temps en charge des programmes mondiaux de la marque autour du football, il dirige depuis 2009 le département « Worldwide Sports & Entertainment Marketing ». C’est lui qui a orchestré la communication de Coca autour du Mondial de football.

Quoi ?
Un keynote « 2010 FIFA World Cup and Coca Cola » présentés aux membres de CB Web Le Club chez Mégalo et Company(le nouveau nom de CRM Company depuis le 10 octobre 2010) , le 8 octobre 2010. Le brief pour Londres 2012 est en cours. L’accent sera mis sur le mobile, « sur lequel nous avons échoué pour cette édition. A Londres, le mobile sera premier. » Pour mieux rebondir sur les actions qui vont résonner, Coca se réservera 20 % du budget, qu’il dépensera 2 mois avant l’événement pour mettre en valeur les actions qui prennent le plus. L’expérience Goom Radio sera aussi approfondie, puisqu’elle a généré de 21 à 28 minutes de temps d’engagement. La musique sera toujours au cœur des stratégies marketing de Coca Cola. Sur la Coupe du Monde 2010, Coca-Cola a dépensé moins qu’en 2006, mais pour un reach 3 fois supérieur, grâce au succès de la chanson : « d’ordinaire, les pays demandent à retourner leur film de pub ». … Lire la suite

Tags : , , , , , , , ,

commentaires récents

  • Yoann Romano: Article intéressant. A mon avis la grande force de Facebook ...
  • Tegan Buttke: Thank you for your awsome article. I'll keep an observation ...
  • Lanita Sethi: Thank you regarding the awsome article. I'm going to keep an...
  • Colombe: Nous sommes une grande marque de luxe et avons testé 4 acteu...
  • AZERTY: Sur un site, il y aussi ceci. "Il s'agit d'une agence de ...
  • reomie: Pas sympa les insultes. Le principal, c'est qu'il plaise à ...
  • Noyeux: Je suis confus d'avouer que je ne comprends pas la partie ce...
  • gerald: Les 15 heures de travail derrière chaque article sont invisi...

Cookies

Adhérer au Club

Devenez membre et participez à nos rencontres professionnelles
  • le futur est la raison pour laquelle nous votons, pub du parti du peuple suédois, pays où les politiques ont des neurones http://ht.ly/3IqkM
  • Jeudi matin, très beau plateau chez OMG à Boulogne, sur la vidéo, Inscrivez vous, pour cette fois c'est gratuit http://on.fb.me/h2yUQe
  • Vu sur Quora : 20 % des check in sur Foursquare sont poussés sur Twitter et Facebook. Tout ça devient un grand potlatch
  • une minute de silence pour qui rame dans le transports parisiens
  • passe donc du post au nouvel obs, merci@gillesbruno
  • Je n'irai plus au quai des marques boulevard Raspail à Paris, ils sont trop désagréables