Accueil » Actu »branding

Nescafé démontre que la vie privée n’existe plus

4 octobre 2010 Actu, branding 11 Commentaires
Nescafé démontre que la vie privée n’existe plus

Qui ?
Nestlé et Ogilvy pour la pire opération de l’année sur Facebook.

Quoi ?
Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook,  l’avait annoncé, Nescafé nous le démontre : la vie privée des internautes n’existe plus. Avec « Wake up live more », une opération organisée du 4 octobre au 22 novembre sur la page fan Nes, qui vise les 15 25 ans, Nescafé ne va pas se faire d’amis.

Le principe ? « réveiller l’un de ses amis avec un message délirant », entre 5h30 et 9h. A défaut de « message délirant », les victimes subissent « des bruits de trompette, une fanfare (?), des gens qui hurlent des « ouaaais, ouaaaais », genre trop contents les mecs. Avec une compression sonore pourrave, ce qu’ils articulent est incompréhensible » raconte Gaduman, traumatisé par cet appel, sur son blog. « Pour qu’on vous appelle à 6h du matin et qu’on rappelle après être tombé sur le répondeur, c’est qu’il y a forcément une urgence, un problème, quelque chose. » Le blogueur a été l’un des quarante qui ont eu le privilège de se faire réveiller.

L’internaute a le choix, pour réveiller ses copains, entre le militaire, la police, le fan de karaoke, l’animateur radio et  le scientifique. La victime est ensuite redirigée vers une application Facebook où on lui propose de retrouver qui l’a piégé, dans une liste de huit personnes. Il est ensuite incité à piéger à son tour un ami. Dans le règlement, Nestlé dit avoir « effectué les procédures et obtenu les autorisations légales et administratives requises et notamment la déclaration relative à la mise en oeuvre de traitement automatisé de données nominatives auprès de la Commission Nationale Informatiques et Libertés (CNIL) ».

Comment (est-ce possible) ?
On se demande comment Nestlé, après le fiasco Kit Kat/Greenpeace a pu faire ça. Pour Eric Maillard, qui dirige Ogilvy PR « c’est une opération potache qui vise les jeunes. Mais nous sommes évidemment prêts à la faire évoluer, en fonction des retours. » Parmi les retours, donc, une page Facebook a été créé par des victimes excédées. Les blogueurs-victimes n’ont pas apprécié et le font savoir.

Les explications d’Eric Maillard, il a dirigé l’opération pour Ogilvy PR.

Tags : , , , , , ,


il y a actuellement "11 Commentaires" sur cet article

  1. Matthieu Blanco dit :

    Les gens qui laissent leur portable allumé la nuit et se plaignent d’être dérangés. Ouai.

  2. Michael dit :

    Peut-être qu’ils utilisent leur téléphone comme réveil puisque désormais le portable sert à tout y compris par se faire harceler par des agences de pub.

  3. Benoit Zante dit :

    La question n’est pas tellement le fait d’avoir son portable allumé la nuit, mais le fait qu’une marque collecte des numéros personnels pour déranger les gens en pleine nuit et envahir leur vie privée.

  4. PetitBrin dit :

    Je suis secouriste et je DOIS laisser mon téléphone allumé 24/24 en cas de gros incident. Si je reçois un coup de fil à 6h du matin, c’est pour foncer dans une ambulance et tenter d’aller sauver des vies. Ce n’est pas pour qu’une marque de café dégueu s’insinue dans mon sommeil profond juste « pour rire ».
    Cette opération risque clairement de ne créer qu’une profonde désaffection pour la marque !

  5. [...] : Toutes nos félicitations à Nestlé, pour son bonnet d’âne planétaire, gagné à deux reprises sur Facebook. Nous leur offrons une invitation gratuite vendredi prochain pour assister au Keynote que le [...]

  6. Da Scritch dit :

    J’ai développé pendant 7 ans dans une boite spécialisée dans les services téléphoniques. Nous avions interdiction absolue de l’autorité des télécoms d’appeler / d’envoyer des SMS entre 22h et 7h.
    Visiblement, Nescafé est passée outre.

  7. [...] c’est dur de s’en sortir. Et au final, ça fait des retombées presses du côté de Numérama, CB News et [...]

  8. [...] Facebook, les billets de certains blogueurs ici, là, ici, ou encore là, les articles dans cbwebletter et numerama, qui risquent de remonter sur des requêtes liées à la marque ou à [...]

  9. Avec son application Facebook permettant de réveiller ses amis et beaucoup de culot, Nescafé réveille sa notoriété en créant volontairement un bad buzz : détails, explications ==>
    http://www.webentertainer.fr/web/social-media-web/nescafe-reveille-sa-notoriete.html

  10. [...] ? Un exemple avec le bad buzz Nes. 118 contenus pertinents relevés, dont 81% portant exclusivement sur le « Wake up live [...]

Commentez cet Article







commentaires récents

  • AZERTY: Sur un site, il y aussi ceci. "Il s'agit d'une agence de ...
  • reomie: Pas sympa les insultes. Le principal, c'est qu'il plaise à ...
  • Noyeux: Je suis confus d'avouer que je ne comprends pas la partie ce...
  • gerald: Les 15 heures de travail derrière chaque article sont invisi...
  • gpetit: Merci à tous et chacun, chaque message reçu ici et dans ma b...
  • gpetit: Bonjour Hélène, J'ai rédigé cet édito avec mon coeur et dans...
  • Cyroul: Vas-y Geneviève, continue à nous faire rêver en refusant la ...
  • hélène Mourier: Pas très opportun ni informatif. La semaine dernière CB News...

Cookies

Adhérer au Club

Devenez membre et participez à nos rencontres professionnelles